Quels sont les 7 ingrédients qui font du Chemin de Compostelle un Chemin thérapeutique?

De août à décembre 2017, j’ai marché pendant 4 mois sur le Chemin de Compostelle de Strasbourg à Saint-Jacques de Compostelle (environ 2000 kilomètres), j’ai d’ailleurs interviewé des pèlerins en chemin et réalisé le film Chemins de Vie, Marcher vers son Essentiel et écrit un livre qui sort en mars 2022. 

Lorsque je suis rentrée du Chemin de Compostelle, j’ai poursuivi mes études de psychologie que j’avais commencé à distance. Je passais plusieurs jours par semaine dans un hôpital à assister une psychologue dans l’accompagnement de personnes souffrant de troubles anxio-dépressifs. Entre les murs blancs de l’hôpital, face à des patients médicamentés, il m’arrivait de repenser au Chemin.⁣

Je pensais aux pèlerines et pèlerins qui m’avaient confié s’être libérés de la dépression ou du burn-out pendant leur marche. Je me suis demandée pourquoi toutes ces personnes se sentaient si bien sur ce Chemin.⁣

J’ai identifié 7 ingrédients qui font du Chemin un Chemin thérapeutique, les voici :

1. L’activité physique quotidienne 

Le fait de bouger son corps tous les jours avec la marche, rien que ça, c’est déjà thérapeutique. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, la marche quotidienne aiderait à lutter contre l’anxiété et la dépression.

2. Avoir du temps pour être avec soi

Le monde qui va vite, la vie active nous laisse rarement l’opportunité de se retrouver face à soi, hors de ses repères habituels, sur une longue période. Même si pour beaucoup de personnes, des émotions douloureuses peuvent remonter à la surface, être seul est une occasion de mieux se connaître et faire le point sur sa vie pour ensuite prendre de nouvelles décisions. Lorsque je marchais, je me suis naturellement posée ces questions :

Qu’est-ce qui me rend heureuse ? Quelles sont mes valeurs ? Quels sont mes besoins ? Ma vie est-elle alignée avec qui je suis ?

Phillip, que j’ai interviewé pour mon film témoigne du fait que le Chemin lui a permis de mieux se connaître et s’écouter :

3. Le contact avec la nature et le soleil

On sait que la vitamine D présente dans les rayons du soleil a un impact très positif sur l’humeur. Et de nombreuses études ont démontré que la nature a aussi un effet positif sur la santé mentale en général.

4. La simplicité qui libère l’esprit

Je me réveille, je mange, je marche, je trouve une auberge où dormir, je mange à nouveau, je discute avec les personnes que je rencontre et je vais dormir. Cette simplicité libère l’esprit. Il y a moins de choix à faire. Cela permet de se concentrer sur l’Essentiel.

Le psychologue Barry Schwartz a fait une étude sur le sujet du choix et a démontré, non sans surprise, que le « trop de choix » ne contribuait pas à plus de bonheur et pouvait même se révéler néfaste pour notre disponibilité d’esprit et notre sentiment de satisfaction.

Kathrin témoigne de cela :

5. Les liens bienveillants aux autres

Il y a une grande bienveillance sur le Chemin. On a un a priori positif sur l’autre qui partage la⁣ même expérience que nous, on est soutenus par les personnes qui tiennent les⁣ auberges⁣.

Dans mon film, Amélie, qui est partie marcher à la suite d’une dépression, en témoigne très joliment :

6. La présence de lieux sacrés permettant de vivre sa spiritualité 

J’ai rencontré beaucoup de pèlerins qui marchaient pour « rencontrer Dieu », comme Bruno et Maximilien. Le Chemin facilite cela avec la présence de beaucoup de chapelles, cathédrales, symboles et de lieux saint comme Conques où l’énergie peut être qualifiée de mystique.

Le Chemin est aussi un bel endroit pour s’ouvrir à ce qu’on peut appeler les synchronicités, ou la Providence, à plus vaste que soi, que l’on soit pratiquant d’une religion ou non.

Dans mon film, j’ai interviewé Charlotte, ne se disant pas pratiquante d’une religion, qui m’a confié :

« J’ai eu l’impression que la providence au sens que ce dont tu as besoin arrive au bon moment était là. Il y a une magie simple qui opère, la bonne personne qui se présente au bon moment pour t’indiquer une route alors qu’il n’y a personne autour de toi. Ça s’est produit de nombreuses fois avec de la surprise et de l’étonnement. Ça m’a permise de gagner en confiance dans le fait que ce dont j’ai besoin arrive à moi. » 

7. La sensation d’avancer chaque jour vers un but

Chaque jour, on fait un pas de plus vers un but qu’on s’est fixé, en l’occurence Saint-Jacques de Compostelle ou une autre destination. Cela donne du sens ! Cela permet de continuer à avancer quand le Chemin se parsème d’embûches. Cela génère aussi un énorme sentiment d’accomplissement, une fierté d’être allé au bout d’un projet. Et ça, ça booste la confiance en soi. 

Qu’en pensez-vous ?⁣

Y-a-t-il d’autres ingrédients thérapeutiques du Chemin auxquels je n’ai pas pensé ?⁣

Au fait, la prochaine projection de mon film a lieu le 6 novembre à 18H à MUTZIG.

Vous souhaitez marcher vers votre essentiel ?

Newsletter

Restez informés !

Inscription réussie ! Merci et à bientôt !

Pin It on Pinterest

Share This